Le bois ignifugé dans la construction

Quelle est la différence entre résistance au feu et réaction au feu ?

 

 

La résistance au feu caractérise le comportement d'un ouvrage face au feu. Lorsqu'un incendie se développe, il faut éviter l'effondrement du bâtiment et limiter au maximum la propagation des flammes. La réglementation française parle de stabilité au feu (SF) pour désigner la capacité portante d'une structure, d'effet pare-flamme (PF) pour désigner l'étanchéité au feu et aux gaz chauds d'une paroi (porte, cloison) et enfin d'effet coupe-feu (CF) pour désigner l'étanchéité au feu avec isolation thermique (élévation de température maitrisée sur la face non-exposée).

 

Par exemple, dans un ERP (Etablissement Recevant du Public), la règlementation peut exiger d'une charpente qu'elle soit stable au feu 1 heure. La vitesse de combustion du bois étant connue, le bureau d'étude va pouvoir dimensionner les éléments de bois pour qu'ils puissent supportent leur charge même 1 heure après le début d'un incendie dans la charpente. L'ignifugation du bois améliorerait certainement la stabilité au feu d'un ouvrage mais elle n'est pas prise en compte aujourd'hui par le calcul de structure. Une réglementation européenne est théoriquement en place et n'utilise pas les mêmes codes : SF devient R, PF devient E et CF devient EI.

 

 

Resistance au feu
 

 

 

La réaction au feu caractérise le comportement au feu des matériaux qui peuvent être mis en œuvre dans les ouvrages, en tant que combustibles potentiels. C'est cette réaction au feu que mesure le classement M et maintenant le classement Euroclasse. Elle est représentée par la capacité au matériau de brûler et de propager l'incendie.

 

 

Quelles solutions pour un bardage bois M2 ?

Règle du C + D
 

Dans certaines circonstance, par exemple quand la règle du "C+D"  n'est pas satisfaite pour certains bâtiments d'habitations (à partir de la 3ème famille B) ou certains ERP (Etablissement Recevant du Public), le revêtement de façade doit être Euroclasse C (voir article classement Euroclasse). C'est à peu près l'équivalent du M2 que l'on utilisait jusqu'alors en France. Par défaut et par arrêté, le bois à l'état naturel possède au mieux un classement M3 (Euroclasse D).

 

Woodenha peut lui conférer un classement Euroclasse C / M2 voire Euroclasse B / M1 par une imprégnation sous vide et pression en autoclave avec un produit ignifuge au travers de certifications de la part des laboratoires agrées.

 

Ce produit d'ignifugation est moyennement délavable et son effet pourrait s'estomper dans le temps pour les bois exposés aux intempéries. C'est pourquoi Woodenha propose l'application d'un saturateur bois appelée BIME®F1 qui a plusieurs objectifs :

protéger le traitement ignifuge du délavage

diminuer les variations dimensionnelles du bois

ralentir le grisaillement du bois

donner au bois une teinte si l'architecte le souhaite.

 

Cette finition a été testée dans un laboratoire agréé (FCBA) et conserve le classement au feu du bois, propriété validée par Procè-Verbal FCBA CM-12-B-009

 

Ce saturateur BIME®F1 a même passé avec succès une épreuve normalisée de vieillissement artificiel (12 semaines en QUV - EN 927-6). L'objectif de ce test était de mesurer l'efficacité du traitement ignifuge après vieillissement et le test est positif : un matériau M2 conserve son classement M2 après le test.

 

Des tests de vieillissement naturel ont été conduits et ont confirmé cette pérennité du classement au feu.

Cela a donc permis au FCBA - Laboratoire Cofrac notifié - de nous délivrer un certificat de durabilité de la réaction non limité dans le temps a priori (document FCBA N°CD-13-001). 

 
 

Quelles solutions pour un plafond bois M1 ?

 

Dans les bâtiments de type ERP (Etablissements Recevant du Public), la règlementation française impose d'utiliser en plafond des matériaux M1 ou des produits Euroclasse B. Dans le cas de plafond bois, dans la grande majorité des cas, il faut ignifuger et Woodenha propose deux solutions :

 

1 - Imprégnation en autoclave + séchage + finition selon besoin

L'avantage du traitement en autoclave est qu'il est incolore et sans effet sur l'aspect du bois. En revanche il est sensible à l'humidité et doit si besoin être recouvert d'une finition spécifique appelée non-déclassante. De plus, il demande un certain délai lié au séchage final des bois.

 

2 - Vernis intumescent ou peinture intumescente

Le vernis ou la peinture intumescente peut être appliqué sur site si les bois sont déjà posés et leur mise en œuvre est réalisée dans un délai plus court que l'imprégnation en autoclave. Son aspect est filmogène, même s'il peut être très mat et donc très discret. Il réalise deux opérations en une : ignifugation et finition.

 

Que ce soit des panneaux ou des éléments linéaires (lames ou tasseaux), Woodenha possède de nombreuses références de plafonds bois M1 utilisant les deux techniques décrites ci-dessus.

 
Le bois dans les ERP
 

Quelles solutions pour un revêtement mural bois M2 ?

 

Dans les bâtiments de type ERP, ou dans les parties communes d'habitations de 3ème et 4ème famille, la règlementation française impose d'utiliser aux murs des matériaux M2 ou des produits Euroclasse C.

 

Dans le cas du bois, deux dérogations sont possibles :

  • si les pièces de bois sont espacées et que le vide est supérieur ou égal au bois.
  • si le bois utilisé est M3 et mis en œuvre sur une lame d'air remplie d'un matériau M0.

 

Sans cela, il faut ignifuger le bois. Il est possible d'ignifuger le bois en autoclave vide & pression, d'appliquer nos finitions intumescentes ou bien ignifugeantes (gamme Verniflam®).

 

 

Les composants en bois pour la construction peuvent-ils être ignifugés ?

 

Oui.

 

La plupart des composants industrialisés en bois utilisés dans la construction ou l'agencement peuvent être ignifugés en autoclave et Woodenha a procédé aux tests nécessaires à leur classement.

On citera par exemple :

  • Les éléments en LVL de type KERTO® ou LAMIBOIS® (épicéa, pin, mélèze)
  • Les éléments en lamellé-collé ou contre-collé
  • Les panneaux 3 plis massifs de type TILLY® ou BINDER® (épicéa, douglas, mélèze)
  • Les panneaux contreplaqués (bouleau, peuplier, okoumé, pin maritime)

 

Les seules contraintes pour l'utilisation de l'autoclave sont :

  • la dimension des produits qui doivent être adaptées à l'autoclave
  • prévoir un délai de mise en production

 

Pour un usage à l'abri des intempéries, tous ces composants industrialisés peuvent aussi recevoir une finition intumescente qui leur conférera un classement M1. Est maintenant aussi disponible le Verniflam®EXT peinture intumescente pour l'extérieur qui permet un classement au feu durable dans le temps.

 

Besoin d'un conseil ou d'un avis expert ?

Contactez un expert bois pour un devis d'ignifugation, de séchage articficiel ou toute question normative concernant la protection passive contre le feu

Nous contacter

Une question ? Consultez notre faq

Vous avez des interrogations concernant nos métiers ou notre entreprise ? Accédez à toutes nos questions-réponses.

Consulter la FAQ

PERDU DANS le VOCABULAIRE de l'ignifugation ?

Notre lexique est là pour vous aider à vous y retrouver parmi nos termes techniques ; consultez-le pour plus de simplicité !

Consulter le glossaire

Slider commun - descriptions

Ignifugation de l'ossature du bois pour l'architecte Laurent Durand

lorem ipsumis