Classement au feu et réglementation

Qu'est-ce que le classement M : M0, M1, M2, M3 ou M4 ?

Tableau de correspondance Classement au feu

 

Les classements M permettent de quantifier la capacité d'un matériau à alimenter un incendie. Ce classement est établi suite à un test normalisé au cours duquel le matériau est exposé à une source de chaleur, à l'aide d'un appareil appelé épiradiateur. Lors de ce test sont mesurées l'inflammabilité du matériau, la hauteur des flammes et la durée d'inflammation. Un matériau M0 est dit non combustible. Le bois à l'état naturel est par défaut et par arrêté classé M3moyennement inflammable ou M4, facilement inflammable, suivant l'épaisseur du matériau considéré et l'essence de bois. Sont théoriquement M3 les bois feuillus de plus de 14 mm d'épaisseur et les bois résineux de plus de 18 mm d'épaisseur (cf. arrêté 1983 & D.T.U. Bois Feu 88).

 

Les procédés d'ignifugation utilisés par Woodenha permettent d'obtenir avec la plupart des bois un classement M1, très difficilement inflammable, ou bien M2, difficilement inflammable.

 

Attention! Depuis quelques années, le classement M est progressivement remplacé par un classement européen qui mesure non plus seulement l'inflammabilité mais aussi le dégagement de chaleur, l'opacité des fumées et la propension d'un matériau à produire des gouttelettes incandescentes : l'Euroclasse.

 

Bien que la correspondance réelle entre les deux classements ne soit pas possible, on associera l'ancien classement au feu du bois Euroclasse D  au classement M3, l'Euroclasse C au classement M2 et l'Euroclasse B au classement M1.

 

 

Quelle différence entre le classement M et l'Euroclasse ?

Schéma de principe du test SBI / ©Woodenha
 

Le classement Euroclasse est le nouveau mode de classement de la réaction au feu des matériaux et des produits de construction. Il est en vigueur dans tous les pays de l'Union Européenne. Ce classement est établi grâce à une batterie de tests dont le principal est appelé SBI (Single Burning Item) défini par la norme EN 13823. Ce test permet de mesurer les conséquences d'un feu accidentel - type feu de poubelle - dans un angle de bâtiment. Pour cela, le mur est reconstitué tel qu'il sera mis en œuvre réellement dans la construction et il est exposé directement aux flammes d'un brûleur à gaz dans une enceinte fermée qui permet des mesures. Trois facteurs définissent le classement Euroclasse : l'énergie instantanée dégagée tout au long de la combustion (FIGRA - lettres A, B, C, D ou E), l'opacité des fumées (SMOGRA - dans le cas du bois souvent s1) et la formation de gouttelettes ou débris enflammés (dans le cas des matériaux à base de bois : d0, c'est-à-dire pas de gouttelettes).

 

 

Contrairement au test SBI, le test à l'épiradiateur pour le classement M est effectué sur le matériau non mis en œuvre, sous forme d'une éprouvette standardisée. Ni l'usinage éventuel du matériau, ni le type de montage ne rentre en ligne de compte. Le classement M qualifie un matériau uniquement alors que le classement Euroclasse qualifie un système constructif, un matériau ou encore un produit.

 
 

Qui détermine les règles de la protection incendie dans les bâtiments ?

 

Plusieurs instances ont été mises à contribution pour élaborer ces règles et participent encore aujourd'hui à leur mise à jour. L'instance qui pilote ces travaux est la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (D.G.S.C.G.C.), émanation directe du Ministère de l'Intérieur. Plusieurs groupes de travail ont été créés pour déterminer soit les techniques d'évaluation des matériaux (CECMI - Comité d'étude et de classification des matériaux et éléments de construction par rapport au danger de l'incendie) soit les règles de leur utilisation (GTFI). Chacun de ces groupes de travail réunit les ministères concernés, les laboratoires d'essais, les sapeurs-pompiers, les bureaux de contrôle et toute organisation professionnelle concernée par la protection incendie ou de la construction après accord du Ministère de l'Intérieur.

En tant que professionnel de la protection incendie, Woodenha participe en tant qu'administrateur du GTFI depuis plusieurs années aux travaux de ces deux commissions.

 

Quelles sont les restrictions pour l'usage du bois dans la construction liées au risque incendie ?

 

Différents écrits officiels régissent les règles de la protection incendie en France, valables en particulier pour l'usage du bois dans la construction.

 

- Arrêtés du 25 juin 1980 (modifié) et du 22 juin 1990 (modifié) : règlement de sécurité contre les risques d'incendie dans les ERP

- Instruction technique n°249 (IT249) relatives aux façades (modifiée)

- Arrêté du 31 janvier 1986 (modifié) : protection contre l'incendie des bâtiments d'habitation.

(voir les tableaux ci-dessous)

 

Les bâtiments les plus règlementés sont les Etablissements Recevant du Public (ERP) mais certains bâtiments d'habitation (3ème famille B et 4ème famille) sont aussi soumis à des contraintes de matériaux importantes liées au risque incendie.

 

Cependant, à ce jour, le risque incendie n'est pas une contrainte interdisant formellement l'usage du bois dans la construction. Les techniques d'ignifugation existantes permettent de satisfaire aux exigences requises par la loi.

 

En résumé pour l'intérieur:

 

Réaction au feu des matériaux dans les ERP - Législation
 

Pour les façades:

Réglementation en façades selon IT 249: les matériaux face à l'incendie
 

Besoin d'un conseil ou d'un avis expert ?

Contactez un expert bois pour un devis d'ignifugation, de séchage articficiel ou toute question normative concernant la protection passive contre le feu

Nous contacter

Une question ? Consultez notre faq

Vous avez des interrogations concernant nos métiers ou notre entreprise ? Accédez à toutes nos questions-réponses.

Consulter la FAQ

PERDU DANS le VOCABULAIRE de l'ignifugation ?

Notre lexique est là pour vous aider à vous y retrouver parmi nos termes techniques ; consultez-le pour plus de simplicité !

Consulter le glossaire

Slider commun - descriptions

Ignifugation de l'ossature du bois pour l'architecte Laurent Durand

lorem ipsumis